Vous avez peut être des cicatrices dans le dos, voici mon témoignage.

Suite à un commentaire sur le blog, je me suis rendu compte que je n’avais toujours pas posté de photo de ma propre galère avec l’Acné.

 

La belle photo que vous avez devant les yeux reflète l’état de mon dos 5 ans après avoir pris le contrôle de ma peau. Oui, ça ressemble aux photos des acnés sévères ou Conglobata qu’on peut trouver sur google/image et dont on se dit que ça n’arrive qu’aux autres…

 

Pourquoi je vous montre ça ?

 

Cela répondra aussi à la question pourquoi j’ai monté ce blog => Pour 2 Choses : 

 

1) Pour éviter que quelqu’un d’autre ne se retrouve avec les mêmes cicatrices

 

Cette situation est complètement évitable, et il ne faut pas s’y méprendre, ce n’est pas l’acné qui est responsable de l’état de ma peau mais en grosse partie ma propre procrastination.

« J’étais complètement ignorant (et mon entourage aussi) de l’ampleur que ça pouvait prendre. »

« Je n’aurai jamais cru que de telles cicatrices puissent arriver si vites et rester si longtemps. »

 

Une Anecdote :

 

Un été à 15 ans,

 

Je faisais du skate au skateparc de Cagnes-sur-Mer dans le Sud-Est de la France à 15 km de Nice en direction de Cannes. C’était une vraie journée d’été : une lumière aveuglante et une chaleur lourde, mais ça ne nous faisait pas peur, on était toujours dehors à descendre les quarter et plaquer des flips.

 

Comme souvent avec ces températures là, il était temps d’enlever nos t-shirt d’Offspring et de Sum 41 pour sentir un peu d’air frais en roulant.

 

En me penchant pour boire à la fontaine du parc, mon pote Mathieu m’a fait cette réflexion : « P*** Lothaire, t’as des trous dans le dos ! ça fait comme les cratères de la lune ! »

 

Je savais que j’avais des boutons dans le dos, et je me suis « défendu » en disant : »ben ouais, je sais, j’ai des boutons dans le dos ».

 

Sur le coup, ça m’a mis un peu mal à l’aise mais en y réfléchissant, je crois que c’était la première qu’un ami me le disait (alors qu’il avait lui aussi des boutons et ce n’est pas un truc qu’on abordait entre pote) avec autant d’insistance et ça m’a vraiment fait prendre conscience qu’il y avait quelque chose qui clochait.

 

Je pensais que « tous le monde » avait un peu d’acné et qu’il n’y avait rien de différent avec l’état de mon dos à moment là.

 

Mais croyez le ou non, ça ne m’a pas fait agir plus pour autant, je continuais à me dire que ça allait partir tout seul (n’importe quoi…).

 

2) Pour inspirer les personnes qui ont des cicatrices en leur montrant que rien n’est perdu

 

dos-ane-skincampus-inspiration1

 

D’une part, il est possible d’améliorer certaines cicatrices cosmétiquement,

 

d’autres part,

 

« la vie est ce que l’on en fait ».

 

Les faits, sont ce qu’ils sont, MAIS, Vous avez la possibilité chaque jour de prendre une nouvelle décisions sur le sens que vous donnez à ces faits ou ces expériences.

 

Dans mon cas, je suis rester longtemps à me dire (consciemment ou inconsciemment) : »Waw avec le dos que j’ai, je vais éviter de trop le montrer, je n’irai plus à la plage avec mes potes (à part les très proches), plus de ventre-y-glice torse nu, et pour me changer dans les vestiaires de sport, je me mettrai toujours dos à un mur jusqu’à ce que j’arrive à les faire DISPARAITRE Complètement. »

 

Bref, pas top pour l’image de soi.

 

La Grosse Décision qui a Changé ma Vie

 

Ça a été de l’accepter totalement et de dire Merde,

 

Je ne vais pas attendre pour vivre, je veux vivre maintenant et j’accepte mon corps en entier, comme il est maintenant.

 

Au lieu de cacher mes cicatrices,

 

elles sont devenues un vecteur de dialogue et un outil supplémentaire pour faire passer mon message et aider les gens à prendre soin de leur peau et reprendre confiance en eux.

 

Et vous où en êtes vous avec l’image de vous même ? Votre Peau vous bloque-t-elle encore ?

 

Pour information:

La forme d’acné que j’ai eu dans le dos est appelé « acné Conglobata ». Elle est connue pour générer de gros kystes douloureux laissant souvent place à des cicatrices hypertrophiques (boules de collagène) ou hypotrophiques (cratères).

Les lésions qui ont provoqué ces cicatrices sont apparues autour de mes 14 ans et ont pu être endiguées grâce au Roaccutane. Pour en savoir plus sur mon expérience et mon avis sur le Roaccutane : Voici l’article correspondant.

Les articles à ne pas rater :

Share This